Le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou a officiellement lancé ce mardi 26 Octobre 2021, la deuxième session ordinaire de l’année 2021 de l’Assemblée nationale. Au cours de cette session dédiée à l’examen du budget général de l’Etat, gestion 2022, le président Louis Vlavonou invite ses collègues à faire également de cette session, une session de contrôle sans complaisance de l’action gouvernementale.

Quelques jours seulement après la clôture de la troisième session extraordinaire de l’Assemblée nationale couronnée par le vote de lois à polémiques, les députés ont repris ce mardi 26 Octobre 2021, le chemin de l’hémicycle où pendant trois mois, ils vont se pencher entre autres sur l’examen du projet de budget général de l’Etat, exercice 2022.
Dans son discours d’ouverture des travaux ce mardi, le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou a invité ses collègues parlementaires sur la nécessité de faire aussi de cette session une session de contrôle de l’action gouvernementale.
« Il me parait important d’aborder aussi une autre dimension de la mission dévolue à l’Assemblée nationale. Il s’agit bien entendu, de la fonction de contrôle de l’action gouvernementale sur lequel un accent particulier devra être mis au cours de cette session grâce aux outils constitutionnels mis à la disposition du parlement et que nous devons chercher à utiliser sans complaisance et sans parti pris mais dans le respect des dispositions de notre règlement intérieur« , a souligné Louis Vlavonou.

A le croire, loin d’être une simple formalité, cet exercice constitue une exigence de la constitution à laquelle ils ne sauraient se dérober, car il permet au Gouvernement de rendre compte de sa gestion aux représentants du peuple que sont les députés qui doivent être plus attentif aux actes que pose le gouvernement.

« C’est pourquoi nous avons exploré d’autres chantiers légaux en nous appuyant sur les prérogatives de la commission des finances et des échanges en matière du contrôle financier des entreprises publiques et semi-publiques. En effet, la commission en charge des finances tire sa prérogative de contrôle financier des entreprises publiques et semi-publiques des dispositions de l’article 29 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et de l’article 93 de la loi organique relative aux lois des finances (LOLF)« , précise-t-il.

Pour Louis Vlavonou, la commission permanente du parlement a le pouvoir d’investigation dans les entreprises publiques et semi-publiques aux fins de faire la lumière sur la gestion de celles-ci. Elle a été mandatée, rappelle le président de l’Assemblée nationale par le parlement conformément à la décision N° 2021-79/AN/PT du 11 août 2021 aux fins de contrôler la gestion comptable et financière du Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB) au titre de l’exercice 2020. « Le rapport est déjà disponible et fera l’objet de débat en plénière les jours à venir » a promis la première autorité du parlement béninois.
https://beninwebtv.com/2021/10/2e-session-ordinaire-vlavonou-insiste-sur-le-controle-sans-complaisance-de-laction-gouvernementale/P
Par Edouard Djogbénou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.