Les nouvelles lois votées en vue de la modification du code des personnes et de la famille, et dans le cadre de la lutte contre les infractions à raison du genre étaient au cœur de la conférence de presse des membres du gouvernement de ce lundi 25 octobre 2021. Au cours de l’exercice, le ministre de la justice, Sévérin Quenum a réaffirmé la position du Bénin sur la légalisation de l’homosexualité qui fait objet de polémique sur les réseaux sociaux depuis peu.

C’est désormais clair. Au Bénin, la légalisation de l’homosexualité n’est pas envisageable pour le gouvernement actuel. Car, selon le ministre de la Justice, Sévérin Quenum, « pour le gouvernement et le législateur, le mariage est toujours entre un homme et une femme ». A l’en croire, le Bénin n’envisage pas changer de cadre et de mœurs en ce qui concerne les relations et le sexe. Pour le ministre, les articles 113 et 118 du code des personnes et de la famille actuellement en vigueur ont été assez clairs sur la question : « Le mariage ne peut avoir lieu qu’entre un homme et une femme, tous âgés d’au moins 18 ans ». Cette intervention du ministre de la Justice vient donc mettre fin au débat sur la possibilité que le Bénin légalise l’homosexualité dans la vaine des nouvelles lois votées notamment celle sur l’avortement.

Bénin : Le gouvernement réaffirme son opposition contre la légalisation de l’homosexualité


Par Prince Amassiko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.