Dans une déclaration de presse Ned Price, son porte-parole pense que ces récents procès et la condamnation des deux opposants « soulèvent de graves inquiétudes quant à l’ingérence politique dans le système de justice pénale du Bénin ».

LNT  |   Benjamin Lawson  |   Publication 14/12/202Hier lundi 13 décembre, le département d’Etat américain s’est exprimé sur la condamnation de Joël Aïvo et Reckya Madougou au Bénin.

Dans une déclaration de presse Ned Price, son porte-parole pense que ces récents procès et la condamnation des deux opposants « soulèvent de graves inquiétudes quant à l’ingérence politique dans le système de justice pénale du Bénin ».

« Ciblage systématique des personnalités politiques de l’opposition »

« Nous sommes alarmés par la poursuite de l’érosion de l’espace pour la dissidence, l’augmentation globale des restrictions à l’autonomie participative et à la liberté d’expression et le ciblage systématique des personnalités politiques de l’opposition » a poursuivi Ned Price.

Il est persuadé que pour la « restauration de l’ancienne réputation du Bénin« , le gouvernement actuel doit démontrer aux citoyens béninois et aux partenaires internationaux que « le système judiciaire ne sera pas utilisé à des fins politiques ».

Autrefois « leader régional de la gouvernance démocratique et de l’Etat de droit »

Selon le département d’Etat américain, cette ancienne réputation du Bénin a fait de lui, « un leader régional de la gouvernance démocratique et de l’Etat de droit« .

Inutile de rappeler que Reckya Madougou a été condamnée à 20 ans de prison pour complicité de terrorisme et financement du terrorisme.

L’universitaire Joël Aïvo a quant à lui écopé de 10 ans de prison pour complot contre l’autorité de l’Etat et blanchiment de capitaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.