Critiquée par certaines opinions, l’exposition des 26 œuvres d’art du Bénin aura quand même lieu dès demain mardi 26 octobre au Musée du Quai Branly à Paris. Cette activité qui va permettre au public d’aller à la rencontre de ces trésors royaux d’Abomey prendra fin le 31 octobre et les semaines qui suivront, les œuvres prendront la direction de Cotonou, suite à l’acte officiel de restitution qui sera signé entre le président français Emmanuel Macron et son homologue béninois Patrice Talon attendu en France, le mois prochain

« Nous avons décidé avec le Bénin … de ne pas faire ces restitutions en catimini »

Interrogé par le journal Le Monde, le président du Musée du Quai Branly a justifié l’exposition de ces 26 trésors royaux à Paris avant leur départ pour le Bénin. « Nous avons décidé avec le Bénin de monter une exposition, de ne pas faire ces restitutions en catimini, avec seulement des caisses qui transitent. Nous voulions montrer ces œuvres qui ont une histoire : cela fait presque cent trente ans qu’elles sont dans les collections de la France. De la même manière que l’on ne peut leur enlever leur histoire ancienne, on ne peut effacer leur histoire française » a déclaré Emmanuel Kasarhérou

« Elles retournent au Bénin, non plus comme des objets de culte et de pouvoir,»

Pour lui, il fallait raconter la complexité de cette histoire. De plus, une nouvelle ère s’ouvre pour ces œuvres. « Elles retournent au Bénin, non plus comme des objets de culte et de pouvoir, mais comme des objets patrimoniaux » ajoute-t-il. Cela est tout à fait nouveau, souligne Emmanuel Kasarhérou pour qui chaque « culture doit construire son patrimoine, en définir le périmètre, la grammaire, la manière dont on en parle »

Benjamin Lawson

Le patron du musée du Quai Branly justifie l’exposition des trésors du Bénin à Paris


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.