Le Sénégal est également exposé à des menaces terroristes. C’est du moins ce qu’il convient de retenir d’un rapport qui a été rendu public par l’Institut d’études de sécurité et le Centre des hautes études de défenses et de sécurité (CHEDS). Ce document publié le jeudi 16 décembre dernier, pointe du doigt les défaillances sécuritaires qui existent entre le Mali et le Sénégal, plus précisément dans les régions de Tambacounda et Kédougou située à la frontière avec le Mali.

A en croire les informations publiées par le rapport, il s’agit d’une région exposée à des menaces sur le plan sécuritaires. La zone serait caractérisée selon le document par son manque d’infrastructures, de trafics, et l’existence de plusieurs incidents entre communauté opérant dans le secteur de l’exploitation de l’or. Le rapport indique que ce sont autant de facteurs qui favorisent l’incursion des groupes terroristes qui opèrent dans le Mali.

Le manque de contrôle de l’exploitation de l’or
« Du fait que le Sénégal n’a pas totalement le contrôle sur la production de l’or dans la zone, mais aussi un circuit de commercialisation, on sent que ce sont des failles que pourraient ces groupes pour se doter en moyens financiers, mais aussi infiltrer le secteur pour se doter en moyens opérationnels, comme ils le font dans certains pays au Sahel », a notamment expliqué Paulin Maurice TOUPANE, l’un des auteurs du rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.